Sur une plateforme suspendue, six humains luttent pour leur survie.

Non pas l’un contre l’autre, mais ensemble. Et leur radeau tourne, de plus en plus vite. Qui tombera le premier ? Qui survivra ?

Yoann Bourgeois rayonne sur le cirque chorégraphique comme jadis Merce Cunningham sur la danse, toujours en quête de nouveaux défis pour le corps et sa capacité à résister aux forces gravitationnelles qui veulent le faire chavirer. Spectacle hautement dramatique, Celui qui tombe pointe la nécessité de l’entraide, quand l’incroyable plateau carré de 1.800 kg se met à basculer et à vriller de plus en plus vite, comme pour se débarrasser de l’échantillon de l’humanité qu’il transporte. Viennent- ils de survivre à un cataclysme ? Sont-ils des migrants en péril ? Une chose est certaine : des fameux dispositifs inventés par le codirecteur du Centre Chorégraphique National de Grenoble, aucun autre n’a atteint des dimensions aussi impressionnantes.