C’est une histoire de cirque. Une histoire de gamins qui grandissent ensemble.

C’est l’histoire de quatre personnages qui, par hasard, naissent de parents circassiens. Ils nous racontent leur vie, d’abord vue de la fenêtre de la caravane, puis de l’intérieur du chapiteau. Ils nous racontent en se servant de leur quotidien, plein d’étoiles et de boue. On les voit grandir, puis vieillir et enfin mourir. Et toujours, le jeu et le cirque, comme mode de communication et de transformation. Le temps du spectacle est le temps de leur vie : du ventre de leur mère jusqu’à la mort.

Sur scène une multitude de choses comme ce qu’on accumule en une vie : une batterie, des saxophones petits et grands, des voix de vieux pour mieux penser, des accordéons grands et petits, une basse, une corde volante pour mieux voler, un trapèze pour mieux chanter, des voix d’enfants pour mieux sentir, des échasses pour se grandir, une bascule pour mieux sauter, des sangles pour se suspendre, des perruques pour plus y croire...

Dans C’est quand qu’on va où !?, l’univers du cirque est un prétexte pour parler de la nécessité qui nous incombe de travailler la légèreté de notre être pour ne pas nous prendre au sérieux et pour ne pas avoir peur.

Les personnages voyagent à travers plusieurs esthétiques du cirque, comme on se ballade dans les différents âges de la vie. Ils tentent de raconter la vie, mais aussi d’aborder la mort « d’une façon circassienne » pour essayer de l’apprivoiser.

Raconter sans sacrifier la force, la fragilité et la poésie du numéro de cirque.