Epifónima (« exclamation » en grec) est un prolongement naturel des récentes productions de Tilde Björfors, Borders, Limits et Movements, toutes centrées sur les thèmes des frontières, des limitations et de la migration. Ici, l’inspiration trouve sa source dans des voix de femmes, leurs efforts, leurs façons de créer et de s'organiser. Ces modèles vont de la déesse Ishtar à Hildegard of Bingen, en passant par le mouvement de femmes Beguine et le Pockettidningen R, jusqu'aux militantes d'aujourd'hui Fatemeh Khavari ou Tarana Burke.

Telles des amazones, elles réapparaissent sur scène, en chair et en os, par le jeu de sept artistes de cirque féminins mises en scène par Tilde Björfors et en musique par Rebekka Karijord. « Dans mon travail, pratique et artistique, sur les frontières, écrit Tilde Björfors, il m'est apparu de plus en plus clairement que la prochaine étape - déterminante pour relever les défis auxquels le monde est confronté - consistera à utiliser les valeurs qui sont traditionnellement considérées comme « féminines » qui présentement sont traitées comme étant inférieures et les amener à un niveau supérieur ».

Une manière spectaculaire de rompre avec les hiérarchies traditionnelles.