Proche de la pensée du land art, la Compagnie souhaite poser un regard sur le paysage à travers une pratique acrobatique en mouvement. Elle travaille principalement en extérieur, incluant le paysage comme partenaire.

« Être » dehors, c’est se poser la question de comment « être » au monde. La Compagnie cherche à aller au-delà du rapport occidental sujet-objet : ne plus être simplement l’observateur ou le constructeur de ce paysage mais en faire partie, le nourrir autant qu’il nous nourrit, être en coexistence, en dialogue avec lui.

« Être » dehors, c’est aussi re-questionner les lieux de représentation du cirque, l’amener à une frontière dans l’idée de le pousser dans ces retranchements et dans de nouvelles explorations.