Maitre d’œuvre d’un cirque aérien et chanté, la compagnie Cheptel Aleikoum revisite le conte à grandes enjambées, lui injectant un souffle poétique, festif, nostalgique, décalé, inventif et joyeux.

Car, passé le temps de l’enfance, la vie est longue et l’existence se présente toujours comme un beau terrain d’aventures… même si l’angoisse y serpente encore sur les chemins. Avec Les Princesses, la troupe rouvre le coffre-fort de l’enfance à la recherche de quelque grigri, pour que ressurgissent des bribes de contes anciens, des images oubliées. Toute une vie que l'on se raconte et qu’elle nous raconte, blottis dans son chapiteau d'intérieur ouvragé comme un champignon.

Espace feutré où se murmure des secrets et des peurs avouées alimentés par la puissance des légendes, où les paroles sont susurrées ou chantées, où le geste de cirque raconte dans l’intimité, la douleur et la grâce comme autant de scarifications et d’affranchissements.

Qu'est ce qu'une Princesse aujourd'hui ? Beaucoup de choses ! Mais surtout une façon de parler de l'amour « avec de la sueur, du sang et des vrais agrès. Des corps que l’on voit de près (…) des portés sans porteurs, du fakirisme à la française… ».