Aussi doués qu’ingénieux, les cinq garçons de Machine de cirque s’envolent et jouent à guichets fermés dans le monde entier depuis 2015. Un spectacle de haute voltige.
Théâtre acrobatique.

Ils sont beaux, jeunes, culottés et parfois nus, ont la bougeotte et sont d’une complicité évidente et infaillible. Comme les notes d’une portée, Yohann, Raphaël, Maxim, Ugo et Frédéric jouent une partition réglée au millimètre. Issus de l’École du Cirque de Québec, patrie circassienne par excellence, ils sont jongleurs, acrobates et musiciens. Aussi habiles avec des quilles qu’avec une batterie, une planche coréenne, un monocycle ou même une serviette de bain, ils conjuguent à merveille théâtre, humour, musique live, poésie et acrobaties. Dans un décor digne des Temps modernes, un échafaudage occupe la place de la piste aux étoiles, radeau improbable sensé aider nos cinq hommes à chercher d’autres rescapés dans un monde post-apocalyptique dépourvu de femmes et d’ordinateurs.

Machine de Cirque a été créé en 2013 par Vincent Dubé, ingénieur et artiste de cirque, qui voulut combiner ses passions pour le cirque, les percussions et l’ingénierie. Avec des débuts fracassants sur internet, Yohann et Raphaël, les Beaux-frères, récoltent des millions de vues sur Youtube avec leur numéro des serviettes. La formation s'agrandit rapidement avec Maxim et Ugo, les deux génies de la planche coréenne, aussi membres des 7 doigts de la main. La machine, depuis sur les routes, étant maintenant bien huilée, le spectacle peut commencer.