Noir M1 est un hommage aérien à Macbeth de Shakespeare, au théâtre, à ses superstitions, à ses mystères et à ses croyances.

Une mise en lumière des métiers de l’ombre, de cette « boîte noire » qui contient une densité d’air singulière, suspendue, où se déploie la création et l’imaginaire.

Dixième création de Mélissa Von Vépy, Noir M1 désigne tout ce qui est supposé invisible aux spectateurs.

« M1 » est une classification de réaction et de résistance au feu.

Peut-on aujourd’hui porter du vert ou tout à coup dire le mot corde ou vendredi sur un plateau ?
Pouvons-nous siffler tout en sachant que cela porte malheur ?
Pouvons-nous murmurer les vers maudits des sorcières de Macbeth ?
N’avons-nous aujourd’hui plus rien à craindre en terme de superstition ?
Peut-être que six siècles nous protègent et qu’aujourd’hui le théâtre n’a plus beaucoup d’importance ?
Alors peut-être on pourrait dire allègrement sans crainte de malédiction : Macbeth, Macbeth, Macbeth ?

Une nuit, un plateau de théâtre après une représentation, les « services » allumés, un démontage, une technicienne qui bascule accidentellement dans les cintres et c’est tout un imaginaire qui se déploie sous nos yeux.