Tout commence en haut, à l’horizontal, les pieds sur le mur et le regard vers les étoiles… Suspendu à un fil un homme bouge sans but véritable dans ce qui semble être une routine. Il est torturé par des voix dans sa tête. La réalité bascule. Petit à petit ses capacités se dégradent, les routines s’enrayent. Il va devoir briser ses habitudes et sortir de ce qu’il connaît pour approcher la liberté. Cette pièce physique et poétique évoque ces liens qui nous retiennent, nous empêchent et nous manipulent. Elle parle de rêve et d’exploration, d’enfermement et de conquête. Sur scène, deux acrobates en quête d’équilibre et un narrateur-musicien. Des murs qui se dressent et tombent. Deux plans, deux histoires et beaucoup de possibilités…

Grâce au trampoline et à la danse voltige, l’horizontalité et la verticalité se confrontent pour donner naissance à une chorégraphie qui défie les lois de l’apesanteur. Comme si la barrière mentale s’incarnait physiquement sur scène, comme si un saut dans le vide devenait tout à coup le début d’une aventure poétique jouant avec la gravité. Dans Open Cage, l’espace scénique devient une métaphore du temps qui passe et pousse les personnages à changer leur point de vue.