C’est l’histoire d’un joyeux chantier, racontée avec la poésie d’un Prévert et l’acuité d’un Sempé, un premier spectacle, destiné au jeune public, plein d’ardeur et d’imagination.

Conte vagabond. Conçu comme un collage impressionniste, ce spectacle nous invite à arrêter notre regard sur ce personnage, le plus souvent invisible. À imaginer au-delà de la situation, qui est cet homme égaré hors des routes balisées ? Un poète, un curieux, un bâtisseur qui regarde le monde et fait et défait la réalité, celle que nous ne voyons pas ? Le plateau devient un terrain vague, un champ d’aventures où tout ce qui le remplit sert à construire la fiction autant que les accessoires et les tableaux, une manière symbolique de rendre une dignité à ceux que nous repoussons au-delà de nos certitudes.

Avec l’enthousiasme et la générosité de sa jeunesse, le collectif Dérive(s) a souhaité créer un spectacle pour l’enfance sur le thème de la singularité des individus. Comment parler avec les enfants de ces vies qui brouillent les codes communs, explorent la marge comme espace de liberté et dérivent hors des sentiers battus ? Belle entreprise ! Et c’est une bien réjouissante mission pour notre théâtre qui accueille depuis des décennies toutes les grandes créations nationales, que celle d’accompagner les premiers pas de jeunes artistes.