La grandiose interprète du Ballet Preljocaj, à l’aise dans les personnages les plus complexes et tragiques, est aussi une chorégraphe très inspirée.

Quand elle adapte Le Roi et l’Oiseau, fameux film d’animation de Paul Grimault d’après le conte de Jacques Prévert, elle se penche sur une oeuvre qui a bercé son enfance et lui a donné le goût de la poésie. Elle souhaite aujourd’hui transmettre aux citoyens de demain cet hommage à la force de l’esprit et du génie humain. Par une recherche sur les états de corps et les univers gestuels exprimant l’assurance des puissants ou le sentiment de non-liberté et de solitude, Émilie Lalande crée un conte chorégraphique au message humaniste. Car elle voit avant tout en l’histoire du petit ramoneur qui sauve sa bien-aimée des griffes du roi tout-puissant « une lettre d’amour à la liberté et aux sentiments humains ». Grands ou petits, nous en avons besoin, plus que jamais.