Marier le cirque et la danse, voilà le projet de cet opus pour cinq acrobates masculins. Un espace vide et quelques accessoires, c’est tout ce qu’il leur faut en ce retour aux fondamentaux.

Il y a là aussi un micro, pour mettre en parallèle le langage des corps et celui des mots, la pensée et le mouvement, jusqu’à ce que ces sphères apparemment opposées deviennent inséparables, jusqu’à ce que les cinq individus forment une véritable communauté. Le cirque et la danse sont des idiomes capables d’incarner la pensée et même de la produire, par une recherche qui part du corps, de l’espace et de la relation à l’autre. Ce travail collectif, Des gens qui dansent (Petite histoire des quantités négligeables), scelle la rencontre entre des interprètes qui ont en commun l’extrémité du geste, une langue maternelle exclamatoire, pour explorer les voies de la communion dans un monde de diversités. Aussi font-ils naître, sous nos yeux, un conte qui nous parle et nous va droit au coeur.

à partir de 12 ans