L’enjeu de cette nouvelle création, dans l’univers sonore original de Clément Ducol, orchestrateur et musicien, n’est pas de saisir le sens mais d’accepter de le perdre, de le laisser filer, de se retrouver en sens inverse, de recréer un sens, un sens unique sans sens interdit.

Déplacer le centre de gravité pour ressentir, lâcher prise, envisager de nouvelles et nombreuses possibilités. Une expérience qui s’étire dans le temps. Elle commence par la découverte d’un court-métrage avant de retrouver les protagonistes sur scène. La part de mémoire est alors commune. Des corps comme des résonateurs de souvenirs, matière à amplifier, décaler, distordre ce flot de sensations, d’images et d’émotions partagées jusqu’à transcender le cadre du film. Un personnage nous entraîne dans sa quête de sens, au frôlement même de son intimité, et toute sa vie durant. Nous le retrouvons, très âgé, face à ses réminiscences au coeur desquelles nous voyagerons dans un monde jubilatoire, absurde, surréaliste où tout semble permis.

La logique vous mènera d’un point A à un point B. L’imagination vous emmènera partout. _ Albert Einstein