Bienvenue dans un musée vivant, mouvant, dansant… merveilleux !

D’ordinaire, dans un musée, il est toujours « interdit de toucher », sauf que tout devient possible et fantastique avec Héla Fattoumi et Éric Lamoureux. Les statues inertes s’éveillent, les sculptures s’animent, basculent ou tournoient, et le gardien, endormi, se métamorphose en magicien. Est-ce un songe, une fantaisie, un délire ? Tout à la fois si on se laisse guider par le gardien pour vivre, avec lui, les fabuleuses aventures de trois statues aux formes inspirées de Hans Arp, rondes et alléchantes comme des Barbapapa géantes. Souple, fluide, tendre, la danse est légère, tendance hip hop ou jazz, elle virevolte, joue avec les « quilles » en forme de culbuto et transforme l’espace mystérieusement.

La dernière création du duo, à l’esprit très dadaïste, est une parenthèse enchantée, un conte féerique qui ouvre en grand la porte de nos rêves.