Un programme de 5 courts métrages sur le thème du monstre gentil.

Citrouilles et vieilles dentelles

Juliette Loubières – France, Canada – 2013 – 8 min
Pour une publicité de couches pour troisième âge, un photographe un peu hautain vient chercher un modèle dans la maison de retraite Charles Perrault. Mais ce lieu est fantastique, et ses résidents un peu spéciaux : ce sont des personnages de contes ayant vieilli.

Cul de bouteille

Jean-Claude Rozec – France – 2010 – 9 min
Arnaud est myope comme une taupe, obligé de porter de grosses lunettes aux verres épais ; on le surnomme « Cul de Bouteille ». Mais sans ses lunettes, dans un flou enchanté, il voit des choses que personne d’autre ne semble voir, c’est « sa réalité ».

Duo de volailles, sauce chasseur

Pascale Hecquet – France – 2012 – 6 min
Une poule blanche et un coq noir mène une vie paisible, jusqu’au jour où le renard gris débarque chez eux avec un fusil, bien décidé à abattre ses proies. La poule blanche est repérée dans l’obscurité, le coq noir dans la lumière. Débute alors un tango autour de la lampe, qui s’éteint et s’allume sans cesse, au plus grand désespoir du renard qui peine à viser ses cibles en perpétuel mouvement.

Monstre sacré

Jean-Claude Rozec – France – 2010 – 10 min
Un œuf inconnu se retrouve par accident dans le nid d’une canne qui couve trois autres œufs. Dès son éclosion, le monstre, semblable à Godzilla, qui s’y trouvait est rejeté par la mère et ses petits. Il grandit jusqu’à devenir géant, effrayant les passants malgré lui, et suscitant la haine de l’armée. Mais sa vie bascule lorsqu’un producteur de films de monstres s’ « intéresse » à lui.

Bye Bye Bunny

Collectif – France – 2012 – 8 min
Un événement étrange s’est produit : tous les lapins ont disparu de la Terre, entraînant un surplus de carottes. Alors qu’un illusionniste, accompagné d’une poule jalouse, est à la recherche de son compagnon, un scientifique réussit à créer un lapin qui ressemble étrangement à l’animal du jeune homme. Mais ce dernier mute en un lapin géant, alors que les hommes se transforment un à un en carotte…