Un personnage fou amoureux, timbré, face à une montagne de papier.

Quand il débarque, rien n’est prêt à l’accueillir ; il arrive comme un voyageur égaré aux bras chargés de bagages. Il pose une valise : une île. Puis deux, puis cinq : un monde.

Que contient le monde ?

Du papier. Pas une surface lisse, mais une matière, vivante et sonore, foisonnante. Une matière première d’où émergent les premiers habitants de cet univers instantané. Univers plié, replié, froissé. Parce qu’ils sont faits de papiers façonnés et froissés, les protagonistes naissent et meurent devant nous, en pleine lumière d’un chiffon de papier. Quand à lui il se met à nous révéler des traces, des souvenirs, des bouts de notes et de listes…

Papiers Timbrés parle de la vie : fragile, loufoque et précieuse.