De son amour inconditionnel de MacGyver (le héros multi-fonction au couteau suisse multilames de la télévision des années 80-90’), au concert d’NTM en passant par les années d’internat, Enora Boëlle retrace dix ans de sa prime jeunesse avec ses angoisses, ses rêves et ses premières désillusions.

Seule en scène, dans un espace nu, elle active les souvenirs, corps et parole mêlés pour essayer de comprendre quelles en sont les traces qui subsistent alors dans notre corps d’adulte.