En remplaçant l’or par l’eau, la compagnie Tàbola Rassa qui nous a régalé avec ses Fables de La Fontaine forts réjouissantes la saison dernière, prouve dans cette surprenante adaptation de Molière que L’Avare colle toujours à l’actualité du monde.

Les changements climatiques sont en passe de faire de la Terre un désert, où l’eau serait un bien devenu si rare que tous les Harpagon de la planète se mettraient à la stocker avec avidité. Des robinets deviennent, par la magie des comédiens manipulateurs, des personnages fort expressifs. Harpagon est un vieux robinet de cuivre, son fils Cléante est chromé et la Flèche, le fidèle serviteur, siphonne la citerne de son maître.

Un spectacle drôle et inventif !