Le collectif La Palmera affectionne l'adaptation de grands genres littéraires pour en donner des versions décalées et drôles. Laissant cette fois-ci de côté la tragédie grecque, il s’empare avec Poussière(s) et Faÿas, de l’univers merveilleux des contes afin de mieux en détourner les codes.

La jeune Poussière trouve le moulin familial trop petit et rêve d'ailleurs. Pour échapper à l’ennui et défier l’autorité parentale, elle se prépare en secret à sa première désobéissance : la fugue. Mais elle ignore encore le prix de cette nouvelle liberté… Car il n'est pas si simple de prendre de nouvelles responsabilités et de s'émanciper. À travers ses rencontres et ses choix, Poussière entraîne le spectateur sur le parcours déterminant de la découverte de soi.

À ce récit initiatique, écrit par Caroline Stella, le metteur en scène Nelson-Rafaell Madel apporte, avec sa musique live, ses chansons et ses jeux de lumières, grandeur et vitalité. Si Poussière(s) est librement inspiré de Grimm il a toute la modernité d'une écriture contemporaine.