La prima donna ne se parle pas à elle-même ; elle s'adresse aux spectateurs, interlocuteurs à part entière dont elle n'oublie la présence que par instants.
Plutôt que d'un monologue, il s'agit d'une sorte de tirade prononcée avant l'ouverture du rideau sur le spectacle auquel le public est censé être venu assister

Qui parle ?
Est-ce la jeune Paulina rêvant de devenir une Prima Donna ?
L'ouvreuse du théâtre regrettant de ne l'avoir pas été ?
Ou la Prima Donna elle-même jouant l'un et l'autre rôle ?