De quels fantômes suis-je fait ? Telle est la question que se pose Damien Bouvet.

Dans cette aventure, il n’y a pas de «il était une fois», il y a un : j’étais, je suis, je serai, sommes-nous?
Qui sont mes fantômes, que mangent-ils? Que sucent-ils? Que mâchent-ils? Que fument-ils?
Les fantômes sont des présences familières, souvent bienveillantes Les êtres rencontrés, perdus, les situations vécues, les lieux, les couleurs, les objets vus et quelques mots entendus par ci par là, sont les noyaux de ces constructions intimes.

Le poids d’un fantôme est un poème de chair et de papier, une succession d’apparitions-disparitions de personnages à la fois aimables et monstrueux, un enchevêtrement de silhouettes opaques ou translucides.