Période de réflexions importantes, les années 1850-1920 bouleversent la conception du paysage dans l'histoire de l'art occidental. Séduits par la lumière du Sud, de nombreux artistes en quête de changement viennent représenter la Provence et la Méditerranée. Félix Ziem est l'un des premiers à installer un atelier dans le midi, et plus particulièrement à Martigues.

Le musée convie le visiteur à  découvrir, ou à redécouvrir, les peintures lumineuses et colorées de cet artiste : des pochades aux tableaux, de Martigues à  Venise en passant par Constantinople. A travers ses œuvres de nombreux thèmes sont également abordés : le voyage, l'Orient, le paysage d'ici et d'ailleurs…

Parallèlement, des paysages de l'école naturaliste de Marseille illustreront la peinture provençale au temps de Ziem avec des œuvres d'Emile Loubon et de ses élèves. Ces artistes dépeignent une Provence campagnarde et aride de façon très réaliste, contrairement aux peintres fauves tels que Raoul Dufy et André Derain, ou aux provençaux tels que René Seyssaud, Mathieu Verdilhan et Auguste Chabaud qui représentent le paysage de façon beaucoup plus subjective.

Du 13 novembre au 30 mars 2014
Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h